lundi 28 mai 2012

GENERAL : aidez-nous à identifier de nouveaux microprojets !

L’aide au développement se distingue de l’aide d’urgence en ce qu’elle favorise l’essor des populations aidées alors que l’aide d’urgence intervient dans des situations de catastrophes naturelles ou conflits armés. En lieu et place d’aide au développement, les fondateurs de l’idep préfèrent l’appellation coopération au développement, du fait qu’en son sein, y prônent des projets élaborés par les populations locales et ainsi constituent un réel accompagnement participatif. C’est sur ces fondamentaux que l’idep porte des micro projets dont le terme de "micro" n’a de valeur que par opposition aux programmes d'envergure macro économique, d'aide directe aux gouvernements ou aux grandes institutions des pays bénéficiaires, pilotés par l’AFD, le FMI, etc.. et qui se chiffrent par dizaines ou centaines de millions d'euros. En ce sens, le microprojet est mille fois moins important, il reste d'échelle villageoise ou communautaire et n'a qu'une influence locale. Mais il touche les gens au cœur de leurs préoccupations et, surtout, il n'existerait pas sans eux.
Ce type de microprojet répondant aux besoins de base des populations locales et prenant appui sur des partenaires locaux, pleinement investis, fiables et motivés doit être trouvé au sein même d’autres parfois plus opportunistes. Avant même d’envoyer sur place des experts qui évalueront l’enjeu d’une demande de soutien, mesureront la crédibilité de la solution exprimée, cela avant d’en définir ce qui deviendra la fiche projet sur laquelle l’idep s’investira, l’ONG délègue la collecte des premières prises d’intérêts à de jeunes universitaires qui lors d’un projet d’été ou de leurs stages issus du cursus scolaire se rendent sur le sol indien, en totale immersion. Depuis 2009, l’idep prépare des jeunes de 18 à 25 ans (élèves ingénieurs, équipes de scouts, etc…) dont une partie de leur mission consiste à auditer des structures existantes pour y détecter d’éventuels besoins que l’ONG à partir des rapports de prospection étudiera avec ses experts. De ces pseudos "chantiers d’apprentissage", naitront alors de futurs microprojets de coopération que tout candidat à la coopération décentralisée pourra s’approprier et mener jusqu'à son terme. Parce que l’idep ne prétend posséder toutes les compétences en la matière pour donner une réponse positive à chacun des "appels à l’aide", les projets bien qu’identifiés en son sein, pourront être repris par d’autres ONG qui les réaliseront en lien avec leur savoir-faire. Le clip vidéo illustrant ce billet a été réalisé à la demande de l’idep par une équipe de Scouts Nantais en 2011. Leur mission d’étude auprès de l’association locale "Gandhi Village", consistait en l’évaluation du potentiel de la structure et l’identification de besoins qui une fois traduits en nouveaux projets, inscriront l’antenne locale de kilvelur dans la durée. Cette structure est suivie par l’association Ajai-Adi, ONG consœur à la notre pour nos actions respectives dans les districts de Nagapattinam et de Tiruvarur (Tamil Nadu). Ainsi, si suite au visionnage du clip* vous souhaitez venir en aide à cette structure, nous vous invitons à écrire directement à : ajaiadi@ajai-adi.org . Encore merci à toutes les équipes qui bénévolement partent en reconnaissance pour identifier parmi les populations locales le projet utile que peut être nous soutiendrons. Alors si vous souhaitez devenir non seulement ambassadeurs et ambassadrices de l’idep, mais chercheurs de microprojets dans le Tamil Nadu, en lien avec la scolarisation et le maintien des filles à l’école que nous soumettrons après étude à nos sponsors, écrivez nous à indiandevelopment_educationproject@orange.fr ou téléphonez-nous au 09 62 38 40 75
video
(*) si vous n’arrivez pas à le visionner directement, passez par le lien suivant : http://www.youtube.com/watch?v=crfQ6od9yzE

samedi 12 mai 2012

GENERAL : La lettre d'Information du mois de Mai 2012

Pour recevoir en direct la Newsletter de l'idep, il faut en avoir fait la demande où être membre de l'ONG, donateur, parrain de la construction, mécène ou sponsor. Vous qui avez la chance d'être déjà abonné, copiez le lien de cette page et diffusez le à votre entourage en nous recommandant. Ainsi, vous deviendrez membre actif de la "solidaire attitude". Vous avez par le biais d'un collègue, d'un ami découvert ce canal d'information adapté au suivi d'avancement du projet, vous pouvez uniquement recevoir la Newsletter et faire partie de la mail-list en écrivant à : indiandevelopment_educationproject@orange.fr Pour lire la lettre dans de bonnes conditions : cliquez sur celle-ci ou rendez-vous directement sur notre rubrique "toutes nos lettres d'informations", vous pourrez l'agrandir à loisir.

samedi 5 mai 2012

GENERAL : Comment devenir membre actif ou sociétaire de l'idep !

Donner de son temps, de son énergie, de ses compétences pour un projet favorisant la scolarisation et le maintien des filles à l'école dans un pays en développement : est chose facile en devenant bénévole au sein de l’indian development education project. Vous pourrez alors choisir de prendre part à la mise en place d’une régie de collecte de dons ou simplement parrainer la réalisation de microprojets en milieu scolaire au Tamil Nadu. Parce qu'être formé est une garantie d'efficacité, en tant que bénévole vous ne serez jamais seul et serez accompagné, formé en fonction du champ d'intervention que nous vous confierons. Pour garantir la qualité du discours, nous tenons à votre disposition un kit de communication comprenant :
- 1 x plaquette présentant sommairement l'idep et son projet phare (voir ci-dessous)
- 1 x dossier de presse présentant l'idep et ses actions de coopération au développement en inde du sud (sur demande)
Par votre engagement "solidaire", vous contribuerez peut être à la quête de quelques donateurs supplémentaires qui, soit dans une démarche solidaire ou de défiscalisation permettront au projet d'aboutir : bref un moyen concret d'apporter une pierre à l'édifice.
Désormais votre choix vous appartient :
- vous souhaitez seulement adhérer à l’ONG : téléchargez la plaquette ci-dessous et remplissez le coupon réponse ad hoc (la somme de 50 € sera également répartie en subvention de fonctionnement et subvention d’investissement)
- vous souhaitez devenir membre actif de l’ONG : comme suite à l’adhésion annuelle (50 €), en vue de pouvoir engager toute prospection au nom de l’idep auprès d'éventuels mécènes et sponsors, vous devrez obtenir de notre part une lettre d'accréditation.
- vous souhaitez devenir sociétaire d’un microprojet : téléchargez la plaquette ci-dessous et remplissez le coupon réponse (la somme de 500 € par exemple sera intégralement transformée en subvention d’investissement et donc versée au projet).
POUR VOS DONS : RAPPELEZ-VOUS QUE DONNER PLUS, NE COUTE PAS PLUS !
Si vous êtes un particulier ou une association :
Vous souhaitez par exemple faire un don de 50 €, vous pouvez donner jusqu’à 150€. Car cette somme équivaudra à 50 € après déduction* d’impôts. Par contre l’ONG disposera bien de 150 €, soit de quoi construire ≈ 1 m². Si souhaitez parrainer la construction du futur bâtiment scolaire (Kilvelur 2008) en faisant un don annuel de 500 €, vous ne dépenserez en réalité que 170€ après défiscalisation, soit 0,47 €/jour (l’équivalant d’une½ baguette). Si 500 € en une fois c’est trop ; pensez à la mensualisation ! Vous deviendrez le parrain privilégié de la construction avec un versement mensuel de 45€ (téléchargez la plaquette et remplissez le coupon réponse).
Si vous êtes une entreprise :
Nous vous encourageons à donner plus, car non seulement vous bénéficierez de la déduction fiscale** en vigueur, mais la partie correspondant au coût réel après impôts vous sera remboursée sous la forme d’une insertion d’encart publicitaire*** sur le site web ainsi que sur les documents de prospection de l’ONG. Si vous faite un don annuel de 500 €, vous ne dépenserez en réalité que 200 € après défiscalisation. En tant que partenaire, nous vous proposons de transformer ces 200 € en encart publicitaire pour une durée de 6 mois. En sus d’une démarche solidaire, vecteur de défiscalisation utile, nous vous offrons une visibilité optimale à nos côtés. On peut ainsi considérer que votre don initial de 500€ vous est entièrement remboursé ……… !
Sans tarder, appelez nous au 09 62 38 40 75 ou écrivez nous à : indiandevelopment_educationproject@orange.fr

(*) 66% du montant des dons faits à l'idep sont déductibles de vos impôts, dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Sur le plan fiscal, seuls les dons et cotisations donnent lieu à déduction d'impôts. Pour que le donateur bénéficie de ces déductions, l'association bénéficiaire doit être d'intérêt général et délivrer un reçu fiscal que le donateur joindra à sa déclaration de revenus (sauf s'il effectue cette déclaration sur Internet).
(**) Le mécénat d'entreprise, qui passe par un "don manuel" à une association déclarée en préfecture, ouvre droit à déduction fiscale. Le don manuel se définit comme un don en nature ou en espèces. Un don reste manuel, quel que soit son montant, tant qu'il ne nécessite pas un acte notarié et n'est pas soumis à la formalité de l'enregistrement. Pour les entreprises assujetties à l'impôt sur le revenu ou à l'impôt sur les sociétés, la déduction fiscale est égale à 60 % du montant du don dans la limite de 5 millièmes du chiffre d'affaires annuel. Pour que le donateur bénéficie de ces déductions, l'association bénéficiaire doit être d'intérêt général et délivrer un reçu fiscal que le donateur joindra à sa déclaration de revenus (sauf s'il effectue cette déclaration sur Internet)
(***) la visibilité de l’insertion sur le site web, les newsletters, documents de prospection, est équivalente à 6 mois par tranches de 500€ de don.

mardi 1 mai 2012

GENERAL : le sari, instrument de la sensualité indienne

Dès l'arrivée dans un aéroport indien, on est saisi par une odeur inconnue, sauf de l'amoureux de l'inde qui la reconnait aussitôt sans pour autant l'identifier précisément. Odeur complexe de poussière, de parfums de fleurs, odeurs de corps, odeur de vieux tissus quand on s'installe dans l'ambassador classic que nous louons à chacun de nos voyages. Cette voiture mythique symbolisant pour nous, un mode vie en inde au même titre que le port du Sari par la femme indienne. En inde, la quiétude appartient aux lève-tôt, car après 8h, le cliquettement des rickshaws, les cris des corbeaux, disparaissent sous les moteurs récalcitrants des bus pleins à craquer, les klaxons obstinés des auto-rickshaws, les pétarades des scooters et motos au moteur diesel. A l'aube, grâce aux œillets, roses et jasmin, s'exhale un parfum de début du monde. Toutes ces fleurs vénérées se retrouvent dans les temples en colliers d'offrandes et dans les tresses brillantes des femmes. Si les indiennes, n'étaient pas si pudiques, si l'on pouvait humer leur chevelure, on détiendrait l'une des clés de l'inde sensorielle, une inde déroutante, où le délicat et l'insupportable se rencontrent à chaque pas. Contrastes qui enchantent les sens et les chamboulent, indolente et cacophonique, désuète et inventive, c'est l'inde que nous aimons. En fin de journée, le soleil n'est plus qu'un souvenir sur la peau. C'est alors l'heure de la promenade, du défilé de saris, d'étoffes légères, caressantes, qui habillent le corps de subtils drapés tout en suggérant ce qu'il convient, ici de cacher : ampleur des hanches, beauté des dos, rondeurs des épaules, parcelles de désir dévoilées au gré d'une gestuelle à la fois pudique et sensuelle. Qu'il s'agisse de répandre les pigments colorés des motifs d'un kolam sur le sol, de disposer des fleurs au pied d'une divinité, de rentrer un coin de sari, la grâce inspire chaque geste. Que l'on soit tout en haut d'une montagne sacrée comme Palani, Theerthamalai, Sravannabelgola, ou simplement à Rameshwaram, Kayakumari, Ooty, Yercaud, Hogenakal ou encore dans un village à contempler le coucher de soleil, nous nous laissons à chaque fois envahir par cette inde sensuelle, fraiche et pudique, tellement en opposition avec certaines scènes de la vie quotidienne qui peuvent déranger les occidentaux que nous sommes.
Si vous avez oublié comment mettre votre Sari ou n'avez jamais su retrouver la manière dont la vendeuse sur place, vous avait aidé pour vous habiller : alors essayez avec la méthode ci-dessous ......!